F L E U   V   E


Voilà, l’exposition a été inaugurée devant une foule de VIP, de collectionneurs, de collaborateurs, amis et membres de la famille; devant un M. Derouin rayonnant qui a émis le voeu de voir l’exposition voyager de Toronto, à Paris et Mexico avant ses 80 ans... dans deux ans ! M. Derouin, je vous suivrai au bout du monde !

Extrait du communiqué : «René Derouin, artiste pluridisciplinaire et rebelle, a parcouru les territoires des Amériques, du nord au sud, en quête de ses racines. Pour retracer ce parcours peu commun qui l'a mené du Grand Nord québécois au Mexique, BAnQ présente dans la salle d'exposition principale de la Grande Bibliothèque l'exposition Fleuve – René Derouin. C'est l'artiste lui-même qui a joué le rôle de commissaire pour cette exposition.»

Exposition Fleuve – René Derouin à la Grande Bibliothèque : 50 ans d’art et d’américanité

Présentée jusqu’au 23 mars 2014 à la BAnQ.

Vidéo La Fabrique Culturelle

Le Corps en Question(s) / The body in Question(s)


Une création de Van Grimde Corps Secrets, présentée à la Galerie de l’UQAM à partir du 28 Mai 2012 dans le cadre du Festival Trans-Amérique de Montréal.


«Réunis dans une captivante création-exposition, des danseurs, des plasticiens, des artistes médiatiques, des penseurs et des bâtisseurs d’espaces sonores et visuels transforment la Galerie de l’UQAM en un kaléidoscope géant. Panorama éclaté de regards sur le corps.

Dans la lignée de l’aventure interdisciplinaire menée en 2007 au FTA avec Perspectives Montréal, la chorégraphe Isabelle Van Grimde se fait commissaire d’exposition pour mettre en scène une réflexion puissante sur le devenir du corps, entre nature, culture, sciences et technologies. Une expérience inédite.»

(extrait du communiqué de presse du FTA)

réalisationsRealisationsIndex.html
photographiePhotographie.html
actualités
dossier de presseDossier_de_presse.html
bioBio.html
accueilAccueil.html

Le Roi se meurt d’Eugène Ionesco


Dans une mise en scène de Frédéric Dubois présentée au Théâtre du Nouveau Monde à partir du 15 Janvier 2013.


«Drôle, sublime, profondément humain, cet inclassable chef-d’oeuvre illumine tout le théâtre d’Ionesco par son étrange onirisme qui réussit à transmettre le choc intolérable de l’annonce d’une mort prochaine. Avec ce texte aux résonances universelles, le brillant jeune metteur en scène de Québec, Frédéric Dubois — qui fréquente Ionesco depuis le début de sa carrière — fait son entrée au TNM. Et comme l’on meurt toujours trop tôt, il a choisi pour le rôle de Bérenger un comédien débordant de toute la fougue de la jeunesse, Benoît McGinnis, qui interprétait récemment sur notre scène un inoubliable Hamlet !» (extrait du communiqué de presse du TNM)

Fleuve


Une exposition dédiée à l’oeuvre de René Derouin qui sera présentée à l’automne 2013 à la BAnQ se prépare en collaboration avec l’artiste. Une expérience de conception exceptionnelle, un voyage à travers une oeuvre qui s’étale du nord au sud, de la toundra à la densité urbaine de Mexico, sur près d’un demi siècle. Des oeuvres fortes, belles et inspirantes à mettre en espace.

Le 20 novembre


Créé en 2011 à Montréal, ce monologue percutant de Lars Norén mis en scène par Brigitte Haentjens et interprété par Christian Lapointe sera bientôt présenté aux publics de Québec et d’Ottawa.

À Québec, Le 20 novembre sera présenté en codiffusion avec Recto-Verso du 5 au 9 mars 2013 à Méduse. Cliquez ici pour acheter des billets en ligne.

À Ottawa, la production est accueillie par le Théâtre français du Centre national des arts du 12 au 16 mars 2013. Pour acheter des billets en ligne, veuillez cliquer ici.




La nuit juste avant les forêts


Les publics de Montréal et d’Ottawa ont la chance de voir (ou de revoir) La Nuit juste avant les forêts de Bernard-Marie Koltès, avec Sébastien Ricard, dès le 23 avril 2013.

Pour les représentations de Montréal, téléphonez à la Billetterie articulée au 514-844-2172. Vous pouvez aussi acheter les billets (avec frais de service additionnels) sur le Réseau Admission : www.admission.com

Pour les représentations à Ottawa, faites le 1-866-850-ARTS poste 280 ou cliquez ici.

Consultez la page du spectacle.


© Michel Legendre, BAnQ

Molly Bloom


En préparation, une autre belle aventure (la 13ième !) avec Sibyllines et Brigitte Haentjens à travers l’univers multiple, déroutant, fascinant et magnifique de l’auteur irlandais James Joyce. Un parcours en compagnie d’Anne-Marie Cadieux à la rencontre de Molly Bloom, personnage aux mille facettes, à la fois épouse, amante, mère, déesse... une icône de la féminité dans l’espace mental d’une homme de génie.


Extrait du communiqué : «16 juin 1904. Deux heures du matin. Leopold Bloom, un peu ivre, vient s’écrouler dans le lit conjugal, après une journée de dérive dans Dublin. Ce même jour, dans ce même lit, sa femme Molly l’a trompé.
Ne retrouvant pas le sommeil, Molly s’abandonne au flot débordant de ses pensées où s'entremêlent confidences et désirs érotiques. Elle songe à sa journée (avec son amant Boylan), à son mari, à l'amour, à son corps, à sa beauté, à sa carrière de cantatrice, à son enfance à Gibraltar, à ses enfants, jusqu'au souvenir jouissif de son « oui » à la demande en mariage de Leopold, 16 ans auparavant.»

Consultez la page de l’Espace GO

Du 6 au 13 mai 2014

Molly Bloom / La femme-lit


Molly-multiple, la femme-lit, l’amoureuse-rocher, l’île-mère insaisissable. Voici Molly en construction. Découpés numériquement à partir de fichiers préparés sur une maquette en argile elle-même numérisée, les centaines de petits morceaux de bois numérotés ont d’abord envahi l’atelier sous le regard sourcilleux des techniciens. Mais surprise, en quelques jours elle apparaissait, tel un casse tête résolu. Elle s’est incarnée à l’image de l’écriture de Joyce, le résultat d’une multitude de fragments assemblés savamment. Elle trouvera son écrin de fils à l’Espace Go, une belle chambre pour cette Pénélope contemporaine.

Consultez la page de l’Espace GO

Du 6 au 13 mai 2014

Molly Bloom / La voici !


Voici notre Molly-Pénélope dans sa chambre de sable et de fils.

Jusqu’au 31 mai à l’Espace GO

C'est la dernière semaine pour venir voir et entendre Molly Bloom !

Voici quelques échos de la presse

Une invitation de la BAnQ


J’ai eu l’honneur d’être invitée par le commissaire Michel Dallaire à réaliser une installation dans la Grande bibliothèque destinée au public nombreux de l’institution. J’y vois une occasion de poursuivre la recherche-création amorcée avec Molly et la découpe numérique. Plus qu’un simple procédé de réalisation efficace, il s’agit surtout pour moi d’approfondir l’utilisation d’un outil de création puissant qui permet d’aborder des formes organiques, adaptées au corps humain et de les voir prendre forme sans passer par la traduction du langage des plans-coupes-élévations. L’Idée de poursuivre ma réflexion dans le cadre de ce projet me semble se conjuguer avec celle d’associer scénographie et convivialité en plaçant les lecteurs dans une situation physique particulière en lien avec le lieu où ils se trouvent afin d’ainsi colorer leur lecture. Une bibliothèque est un espace à la fois connu et mystérieux, relativement silencieux sinon chuchotant,  avec ses étagères remplies de mots et d’histoires en nombre infini. C’est un site idéal pour un projet qui alliera architecture, scénographie et expérience immersive.


Extrait du cahier de charge : «En 2015, BAnQ inaugurera l’exposition «Bibliothèques remarquables», qui sera présentée dans la section Arts et littérature de la Grande Bibliothèque, à Montréal. Réalisée dans le cadre de l’année Culture(s) et savoir(s) à BAnQ, cette exposition vise notamment à souligner le dixième anniversaire de la Grande Bibliothèque qui a ouvert ses portes le 30 avril 2005. Dix installations artistiques uniques signées par dix créateurs québécois, designers, architectes et artistes contemporains vont redéfinir à leur façon l’espace lecture. L’œuvre-installation fera vivre une expérience « hors du commun » au visiteur tout en mettant le livre à l’honneur pour le 10e anniversaire de cette institution publique qui connaît un grand succès populaire.»

En route pour Buenos Aires


Dans les prochains jours, je serai au Teatro Colòn afin de participer aux répétitions et à l’entrée en salle de l’Opéra «Requiem». Sur une musique d’Oscar Strasnoy et un livret et une mise en scène de Matthew Jocelyn, la création s’inspire d’un roman de William Faulkner intitulé «Requiem pour une nonne» et situé dans le Mississippi du début du vingtième siècle. Une première expérience à l’Opéra pour mon collègue Éric-Olivier Lacroix et moi-même qui préparons ce moment depuis plus d’une année.

photos : studio 360º

Samson et Dalila à l’Opéra de Montréal


Les préparatifs vont bon train à l’Opéra de Montréal pour la production de Samson et Dalila de Saint-Saëns. Mon collègue Éric-Olivier Lacroix et moi-même sommes ravis de signer à quatre mains, la scénographie qui accueillera Marie-Nicole Lemieux dans sa première interprétation de la grande Dalila dans une toute nouvelle production qui incorporera des projections signées Cirko de Bakuza. Faites vite, les billets s’envolent !


Extrait du site de l’Opéra de Montréal : Marie-Nicole Lemieux offre à Montréal sa toute première Dalila. Elle s’approprie les mélodies envoûtantes de Saint-Saëns, dont l’irrésistible « Mon coeur s’ouvre à ta voix ». Alain Gauthier, metteur en scène de Dead Man Walking, prix Opus de l’événement musical de l’année 2013, est à la barre de cette toute nouvelle production.

Salle Wilfrid Pelletier de la Place des Arts / les 24-27-29-31 janvier 2015

Richard III  au TNM


Durant ce temps, les répétions commencent de l’autre côté de la rue Sainte-Catherine, au Théâtre du Nouveau Monde pour Richard III dans une traduction de Jean-Marc Dalpé et sous la gouverne de Brigitte Haentjens en compagnie de 20 interprètes ! Une production de Sibyllines en collaboration avec le Théâtre du Nouveau Monde et le Théâtre Français du Centre National des Arts qui promet d’être dynamique et noire sous le soleil d’York. Une proposition météorologique qui évoluera tout au  long du parcours du séduisant mais sinistre Richard.


Théâtre du Nouveau Monde

du 10 mars au 4 avril 2015


Théâtre Français du Centre National des Arts

du 21 au 25 avril 2015

photos : Éric-Olivier Lacroix

15 janvier 2015

15 janvier 2015

mai 2014

photo : TNM

«We are pleased to infom you that 'Requiem'  has been voted as the best PRODUCCIÓN ESCÉNICA of 2014 Opera season by the Argentine Music Critics Association (ACMA).»


Une bonne nouvelle pour les concepteurs de ce très bel opéra contemporain d’Oscar Strasnoy, adapté d’un roman de William Faulkner et mis en scène par Matthew Jocelyn.

Avril 2015

Un prix pour les concepteurs de Requiem au Teatro Colòn

«Connaissez-vous vos voisins?

Le héros de cette histoire de ruelles est confiné à son appartement au rôle d’observateur… sauf la nuit! Il vogue alors en toute liberté, chemine à travers les cordes à linge, voyeur innocent imaginant les vies que mènent ses voisins. Ces escapades nocturnes le mèneront à l’amour…


Campée dans un décor d’inspiration montréalaise où les éléments du mobilier urbain se transforment en accessoires acrobatiques, Ruelle jette un regard neuf sur la communauté. Créé par un artiste de la légendaire compagnie Carbone 14 ce récit inspirant amuse autant qu’il renverse.»

Extrait du communiqué de presse de Montréal Complètement Cirque


Usine C

du 6 au 9 juillet 2015

Juillet 2015

Ruelle à Montréal Complètement Cirque

Anick La Bissonnière remporte le prix Siminovitch !

«Anick La Bissonnière se voit décerner la plus prestigieuse récompense en théâtre au Canada – Le Prix Siminovitch. Cette année marque le 15ème anniversaire de ce grand honneur qui a été célébré au gala d’hier soir au Hart House Theatre à Toronto. Dans le cadre du prix de 100 000 $, Anick La Bissonnière reçoit 75 000 $ et Marilène Bastien qu’elle a choisie comme protégée, reçoit 25 000 $.


Anick La Bissonnière était au nombre des quatre finalistes de talent pour cette année. Pour la première fois, le Prix Siminovitch a ajouté la somme de 15 000 $ qui sera répartie entre les trois autres finalistes : Bretta Gerecke, Trevor Schwellnus et Nancy Tobin.»


Extrait du communiqué de presse

19 Octobre 2015

Délire à la Grande Bibliothèque : «comme chien et chat»

Le projet formalise la rencontre entre deux univers de lecteur, celui de Michel Rivard, mon lecteur associé, et le mien. J’ai demandé à M. Rivard de ma faire parvenir une photo de son lieu de lecture préféré et il m’a envoyé une image d’un fauteuil et d’un pouf sur lequel se tenait fièrement un chien. Or il se trouvait qu’au même moment sur mon fauteuil trônait mon chat. L’idée a alors germé de concevoir un lieu de lecture qui combinerait les deux espaces. L’installation est le résultat du « morphing » entre les deux sièges créant ainsi un espace intermédiaire où la position du lecteur pourra varier d’assise à couchée, dans l’espoir de rendre l’expérience confortable à un maximum de lecteurs différents et selon l’humeur du moment. J’ai reçu une bourse de recherche-création pour la réalisation de ce projet : une occasion d’impliquer des étudiants de l’École Supérieure de Théâtre et de les familiariser avec les particularités de la découpe numérique.


Communiqué de presse BAnQ

17 Novembre  2015


Samedi 21 Novembre dernier avait lieu la remise des prix d’excellence en architecture remis par l’Ordre des architectes du Québec et la scénographie de Samson et Dalila, présentée à l’Opéra de Montréal et conçue en collaboration avec Éric-Olivier Lacroix, a remporté la palme pour l’oeuvre «hors catégorie» !


« Le jury a eu un coup de cœur pour la flexibilité du dispositif qui permet une variété d’atmosphères à partir d’un principe de base à la fois simple et complexe, de panneaux mobiles. «C’est extrêmement brillant car on peut tout faire avec : ils deviennent porte, coulisses, claustra, peuvent être éclairés, devenir support de projection vidéo. Ils permettent de faire évoluer l’espace et donner des effets de perspective au gré des besoins du metteur en scène. Avec cet élément théâtral fort et poétique, l’architecture participe vraiment au spectacle. »


Site de l’OAQ

21 Novembre  2015

Prix d’excellence en architecture !

« Le prix du meilleur spectacle montréalais pour la saison 2014-2015 est remis à Richard III, dans une mise en scène de Brigitte Haentjens, une production Sibyllines. (....) La mise en scène habile et agile de Brigitte Haentjens, qui a confirmé par là sa grande maîtrise du plateau et son talent pour diriger d’imposantes distributions, a su révéler les nombreuses couches de sens du texte tout en inventant un captivant théâtre d’action, porté par de sublimes acteurs dans une scénographie épurée et efficace, laquelle permettait une mise en lumière des rapports de force entre les personnages. »


Article VOIR Montréal

Richard III  Prix de la critique de l’AQCT

25 Novembre  2015

photo Yves Renaud

DYSTOPIE

20 Mai  2016

« Présentée dans le cadre du Festival TransAmériques, l’installation intitulée DYSTOPIE invite le passant à s’arrêter et à se mirer dans de surréalistes surfaces évoquant l’eau en mouvement. (...) Entrant en dialogue avec l’architecture des lanterneaux qui les surplombent, l’installation changera d’aspect selon l’heure du jour et la qualité de la lumière extérieure. Autant d’expériences différentes offertes aux passants qui s’y attarderont, découvrant réflexions et transparences, perspectives et dédales. Une invitation à jouer de l’espace, face à soi-même et à l’autre. »  Extrait du communiqué de presse